quelques nouveaux sons

dans les couloirs

dans les couloirs

 
dans les couloirs         on trouve de tout         on fait sa vie
on perd l’espoir           dans les couloirs
on voit des portes       portes fermées          portes condamnées
et des fenêtres            sur fond de cour
dans les couloirs                  dans les couloirs

dans les couloirs                  y a pas d’lumiére                 naturelle
que du néon              ou des ampoules        ou d’la bougie
quand tout s’éteint      dans les couloirs
il fait si noir                   qu’on perd l’espoir
dans les couloirs                  dans les couloirs

dans les couloirs                  on peut s’asseoir                  sur des bancs noirs
durs comme la loi       et la justice        
car la justice                aime les couloirs                  aime leur pouvoir
pouvoir se perdre       perdre l’espoir
dans les couloirs                  dans les couloirs        

dans les couloirs                 y a pas de souffle       naturel
que du filtré                 des courants d’air      conditionnés
quand tout s’arrête     dans les couloirs
il fait si froid                 qu’o nperd l’espoir
dans les couloirs                  dans les couloirs        

dans les couloirs         y a des gens pâles     et des meilleurs
dans les couloirs         on t’y empâle
ou pour un non           ou pour ton nom                   on ne crie pas
et on trépasse             dans une impasse
de fond d’couloir                  de fond d’couloir

dans les couloirs                  y a pas de sortie        naturelle
que des entrées          vers d’autr’s couloirs  des escaliers
qui mènent null’ part    dans les couloirs
si tu t’y perds               pass’ à travers
y a qu’à vouloir            y a qu’à vouloir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *